Chronique historique ~ Le mariage, le retour (partie II – du XVIe siècle à la révolution)

contratmariage.png
Le contrat de mariage interrompu, 1789, Michel Garnier feat. Désublimation Régressive

→ L’épisode précédent est à lire ici ←

Nous sommes en 1563. Le petit soleil du matin darde en vain ses timides rayons sur la terre froide et dure des plaines infinies. Aucune vie ne semble habiter les lieux. Pas un oiseau ne se risque à traverser l’étendue hostile. Pas un chevreuil ne semble vouloir fouler le sol triste et blanc de ce pays minéral.

Alors les chevreuils peut-être pas, mais par contre Josiane, elle, elle est dehors et en plus elle monologue (du verbe « monologuer »). (Je sais que ça n’existe pas, taisez vous.). ET DONC JE DISAIS QUE LA JOSIANE, ELLE MONOLOGUE. Et c’est profond :

– Bordel de putain de merde de sa race.

Lire la suite « Chronique historique ~ Le mariage, le retour (partie II – du XVIe siècle à la révolution) »

Publicités

La lettre au père Noël d’une presque trentenaire en 2018

santa.png

Cher petit papa Noël,

C’est la première fois que je t’écris depuis que je ne crois plus en toi. C’était chouette pourtant de croire en toi, d’être excitée à pas en dormir de la nuit en t’attendant, sans se demander comment tu faisais passer tes 120 kilos dans la cheminée qui n’existait même pas. Sans se demander pourquoi t’étais forcément un mec blanc et pourquoi on avait décidé de t’habiller en rouge. Nan à l’époque, t’étais juste le gars sûr, qui en toute détente pouvait faire des miracles. Et aujourd’hui du haut de mes 29 traîneaux, j’me dis que j’aurais bien besoin de croire de nouveau aux miracles tu vois. Alors viens, on fait un jeu, on disait que t’existais encore et que t’allais m’apporter tous les cadeaux que j’aurais le temps d’énumérer sans respirer au 367575* avant que la hotline ne me raccroche au nez.

Lire la suite « La lettre au père Noël d’une presque trentenaire en 2018 »

Chronique historique ~ Bellzeboul

Le_Songe_de_Tartini.png
Le Songe de Tartini, 1824, Louis-Léopold Boilly feat. Désublimation Régressive

Ce matin-là, dans le bureau du directeur :

 

– Ton nom.
– Satan.
– C’est pas ce qu’on m’a dit.
– Et on vous a dit quoi au juste ?
– Moi on m’a dit : « le type à poils avec les cornes et les yeux globuleux accoudé au comptoir, c’est Bellzeboul ».
– C’est les Phéniciens qui m’appellent comme ça. Ils arrivent pas à prononcer « Belzebuth ». AH CA POUR TRAVERSER LA MÉDITERRANÉE EN RADEAUX YA DU MONDE HEIN, MAIS DES QU’Y FAUT RETENIR UN PRÉNOM ALORS LA YA PLUS PERSONNE!
– C’est clair que Bellzeboul quand on est le seigneur des ténèbres c’est compliqué quoi.
– Vous dites ça parce que y’a « zeub » et « boule » dedans.
– Me dites pas qu’on vous l’a jamais dit.
– …Laissez-moi, j’ai besoin d’être seul.

Lire la suite « Chronique historique ~ Bellzeboul »

Chronique historique ~ Le mariage moderne : d’où qu’y vient ? Qui qui l’a fait ?

mariage.png
Le mariage de la Vierge (détail), 1500-1504, Le Pérugin feat. Désublimation Régressive

– UBI TU GAÏUS EGO GAÏA ! YALLAA !
– Non mais vous vous foutez de qui ?
– Bah quoi ?
– On vous a dit qu’on s’appelait Faustus et Marcia, c’est marqué sur toutes les guirlandes de l’atrium. Savez pas lire en fait, c’est ça.
– Mais enfin c’est la formule traditionnelle du mariage romain, monsieur Faustus : « Là où tu es Gaïus, moi je suis Gaïa». C’est à votre femme de la prononcer.
– Bon moi j’en ai marre, si on me cherche je serai au buffet.
– MARCIA TU REVIENS, C’EST A TOI DE DIRE LA PHRASE !

Lire la suite « Chronique historique ~ Le mariage moderne : d’où qu’y vient ? Qui qui l’a fait ? »

Reverse interview binouze : SLOGAN passe les acteurs de son clip à la questionnette

Résultat de recherche d'images pour "slogan hypercentre"

Les deux membres de SLOGAN, qui avaient répondu à nos questions en mars 2017, ont pris les manettes de notre interview binouze pour interroger les acteurs de leur nouveau clip à l’occasion de la sortie de leur nouvelle EP, Hypercentre.

Et comme chez Désu on en a rien naf des questions de conflit d’intérêt, il se trouve que c’est notre rédac chef qui joue le rôle d’Allegra dans le clip. Du coup la boucle est bouclée, mais ça nous a pas empêchés d’évoquer les ruptures, le potentiel sexuel de Rimbaud et des soufflettes, la perte des rushs du clip et ce que ça fait de simuler un rapport sexuel avec un inconnu devant une caméra, le tout en buvant des bières et en rigolant bien.

comedie.png

« Allegra », ça parle de quoi ? Lire la suite « Reverse interview binouze : SLOGAN passe les acteurs de son clip à la questionnette »

L’incruste mixtape #4 ~ CÉRÉMONIE

43030803_481244082377835_1528557067982340096_n

[du bonheur dans les oreilles en cliquant sur l’image]

A l’occasion de la sortie de leur nouveau single, Néons, c’est CÉRÉMONIE qui se tape l’incruste pour notre mixtape d’automne. Dans ce quatrième titre, ce trio envoûtant mêle une voix féminine et une voix masculine, chacune semblant être l’écho de l’autre, à un clavier aux accents dark wave, entêtants, mélancoliques et pop comme dans une fin de soirée où l’on continue de danser bien après le lever du soleil.

C’est dans ce genre de moment que l’on vous souhaite d’écouter Néons et la playlist que CÉRÉMONIE a créée tout spécialement pour nous mais ça marche aussi sur une aire d’autoroute, sous les étoiles, dans un bunker à Prague… Et pour mieux connaître ce mystérieux trio, Sabrina (chant et clavier) a répondu à nos questions.

Si tu étais l’enfant d’un personnage de Disney et d’un.e artiste (musicien.ne, peintre, écrivain.e… vivant.e ou disparu.e), ce serait lesquel.le.s ?

Lire la suite « L’incruste mixtape #4 ~ CÉRÉMONIE »

Le coup de gueule de la nuit : pourquoi vos dessins de bite ne me font plus marrer

aubergine2

Un beau soir / ou plutôt en pleine nuit / dans mon lit / j’faisais une insomnie
Quand soudain / scrollant mon feed facebook / surgissant de nulle part / une tof de bite, pétard !

D’ordinaire, mon fil d’actu ressemble plutôt à un savant mélange de publis de bisounours « anti-istes » (anticapitalistes, anticonsuméristes, antispécistes, antifascistes, antiracistes, antisexistes, antipastis, anticonnerie-stes, au choix ou tout à la fois) et du Télérama sortir des concerts de l’undeurgrounde parisienne. Et là, BIM, totalement HS, une photo d’une fausse bite géante. Bordel mais Marko ! tu nous casses les *insérez la partie du corps adéquate* à censurer des tétons même sur des repro d’œuvres d’art mais par contre mes yeux chastes de demoiselle en détresse peuvent subir une bonne grosse bite des familles entre deux articles sur le glyphosate, OKLM.

Lire la suite « Le coup de gueule de la nuit : pourquoi vos dessins de bite ne me font plus marrer »