Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse

L’histoire de l’art c’est cool mais c’est encore mieux quand c’est LOL

meduse
Le Radeau de la Méduse, 1819, Théodore Géricault feat. Désublimation Régressive

La vraie histoire de ce tableau est à découvrir ici :

« Tous dans la même galère »
Où l’on fait la connaissance d’un célèbre modèle haïtien.

 

Publicités

Chronique historique #27 ~ Roncevaux, sa toute toute première biguine partie

roncevaux.jpg

– On en est où là Geoffroy ?
– Nous ne sommes pas encore à mi-chemin sire, il nous reste 3h avant de passer les Pyrénées.
– Ra, fais chier. Dites, Geoffroy, vous pouvez dire à Roland qu’il lâche 2 secondes sa flûte à bec là ? Ça fait une heure qu’il nous passe en revue toute la discographie de la Compagnie Créole, ça commence à taper sur le système des gars. Regardez la tronche de Baudoin, on dirait qu’il a la gastro.
– Sire, Roland dit qu’il ne fait que tester l’alerte en cas d’attaque.
– Vous savez Geoffroy, de mémoire d’homme personne n’a jamais testé une « alerte-en-cas-d’attaque » avec des standards martiniquais. Personne. Jamais.

Lire la suite « Chronique historique #27 ~ Roncevaux, sa toute toute première biguine partie »

Chronique historique #26 ~ Jean-François, Régine et les hiéroglyphes

champollion
Jean-François Champollion, lorsqu’il déchiffra les hiéroglyphes de la pierre de Rosette. © MARY EVANS/SIPA feat. Désublimation Régressive

– Régine vous voulez venir une minute vous éplucherez les patates plus tard merci.
– Oui Jean-François ?
– Je vais vous montrer quelque chose et vous allez me dire ce que ça vous évoque.
– Loin de moins l’intention de vous paraître soupe-au-lait Jean-François mais la dernière fois qu’on m’a dit ça je me suis retrouvée enceinte.
– Attention c’est parti ! CON-CEN-TREZ-VOUS-RE-GINE !
………….
– C’EST UN HIBOU !
– Et bien PAS DU TOUT FIGUREZ-VOUS, vous êtes complètement à côté ma pauv’ Régine. Mais alors complètement.
– Je ne comprends pas bien le sens de ce jeu Jean-François.
– Oula alors attention Régine ceci n’est pas un jeu. Ceci est un hiéroglyphe.
– Hiéroglyphe c’est la famille du hibou ?
– Sortez.

Le 14 septembre 1822, Jean-François Champollion perce le secret des hiéroglyphes et ouvre la voie à l’égyptologie moderne. Au cœur de cette découverte, celle la pierre de Rosette, bloc de basalte gravé, mis au jour en 1799 sur un chantier par un soldat de l’expédition française bonapartiste. Et il s’en fallut de peu que la pierre ne terminât en matériau de construction :

– Mon adjudant, vous savez la grosse pierre que Régis avait trouvé sur le chantier.
– Celle qui devait servir pour faire les chiottes et à laquelle il s’est enchaîné 2 jours en disant que c’était important et qu’on pouvait pas comprendre ? Oui eh bien ?
– Eh bien les historiens disent que les inscriptions qui s’y trouvent gravées sont écrites en grec, en démotique et dans la langue dont on ignore tout : celle des anciens égyptiens. Ils disent que c’est important.
– Merde. Régis est au courant ?
– On n’a pas eu le temps de filtrer l’info. Il est présentement en train de procéder à une analyse visuelle approfondie de tous les cailloux du chantier. Il a confisqué toutes les pioches jusqu’à nouvel ordre.

1802, les Anglais, vainqueurs en Egypte, emportent la pierre de Régis Rosette en Grande Bretagne. Les Français, petits malins, voyant le coup venir, en avaient fait un certain nombre de copies. Une course effrénée s’engage alors entre les scientifiques des deux puissances afin de percer le mystère de l’écriture hiéroglyphique. Et c’est là qu’on sort notre star, notre Rihanna de la langue morte, notre Mick Jagger de l’idéogramme, notre beau-gosse du cartouche pharaonique : Jean-François Champollion.

Très tôt le jeune Jean-François, nul en maths,  présente en revanche des prédispositions évidentes pour les langues anciennes. Il se procure une copie des inscriptions de la pierre de Rosette et commence son analyse :

– Vous savez Régine, j’suis pas seul sur le coup.
– Ah non Jean-François ?
– Non ma grande. On est beaucoup. Côté britannique le physicien Thomas Young a déjà commencé le boulot et il a une petite longueur d’avance. J’ai appris récemment qu’il était arrivé à établir des correspondances entre certaines lettres grecques et les signes hiéroglyphiques. Vous savez ce que c’est des correspondances Régine ?
– C’est quand on fait les choses au même moment ?
– Non vous confondez avec coordination.
– Ah.
– Bref, ce con est sur la bonne voie, il faut que je m’appuie sur ses découvertes et que je le double. Doubler, vous comprenez Régine ?
– C’est quand un bateau s’enfonce dans l’eau ?
– Oui voilà.

Ce que Régine ne sait pas c’est que Jean-François a une longueur d’avance, et une bonne. Il connaît la langue copte, elle-même évolution du démotique qui est une sorte de version cursive de l’ancien égyptien. Balaise charentaise. En 1822 il touche au but :

– Bon Régine je vous expose le bordel. Vous vous rappelez tout ce que je vous ai dit sur la correspondance des signes entre le grec et les hiéroglyphes ?
– Sur le fait que c’était bien coordonné ?
– Voilà.
– J’en ai quelques souvenirs oui.
– Et bien Régine, cramponnez-vous bien à votre jupon, j’ai découvert que l’écriture hiéroglyphique est faite à la fois d’idéogrammes et de phonogrammes ! ALORS, CA VOUS EMBOUCHE LE TUTU CA HEIN ! A MOI LES SECRETS DE L’EGYPTE PHARAONIQUE !!
– Jean-François vous me faites peur.

En 1822, Champo annonce sa découverte à l’Institut qui salue son analyse. Loin de s’arrêter là, il va travailler à établir une véritable chronologie de l’Egypte antique et à faire de cette connaissance une discipline à part entière, posant ainsi les fondements de l’égyptologie moderne.  En 1828 il part enfin en Egypte :

– Régine vous voyez ce hiéroglyphe là ?
– Non je ne vois qu’un hibou.
– Eh ben oui, c’est ça le hiéroglyphe.
– Mais on n’avait pas dit que c’était pas un hibou ?
– Bah non on avait dit que c’était un hiéroglyphe en forme de hibou !
– Enfin Jean-François je me rappelle très bien que vous aviez très mal pris le fait que je vous dise que c’était un hibou !

-Parce-que vous vous pensiez que c’était juste un hibou or moi je vous dis que c’est pas juste un hibou je vous dis que c’est à la fois un hibou et un hiéroglyphe et que c’est l’association d’un idéogramme hibou et d’un phonogramme qui n’a rien à voir avec un hibou mais donc la modélisation visuelle est celle d’un hibou, JE SAIS QUE VOUS N’ETES QU’UNE FEMME MAIS QUAND MEME REGINE FAITES UN EFFORT MERDE !

– Vous n’êtes pas très ponctuel Jean-François.
– Tolérant vous voulez dire ?
– Oui enfin quand on accepte le point de vue de l’autre.
– Ouai. Tolérant.

A sa mort en 1832, Champollion laisse derrière lui une quantité importante de documents que son frère se chargera de publier. Égyptologie actuelle se réfère encore à ses travaux.

Régine, quant à elle, s’est plongée avec passion, ponctualité et correspondance dans l’ornithologie. Ses travaux ont été incompris. Alors que franchement c’était clair.

Chronique historique #25 ~ Le bal des ardents

bal-ardents
Miniature attribuée à Philippe de Mazerolles, feat. Désublimation Régressive

Août 1392, forêt du Mans. Le roi de France Charles VI et ses hommes chevauchent paisiblement. Enfin paisiblement… disons que le petit Charles est un chouïa inquiet depuis qu’un homme est venu le mettre en garde contre l’existence d’un potentiel complot au sein même de son cercle de confiance. Dans le groupe on sent sa majesté un peu tendax :

– Ça va sire ? Vous faites la même tête que quand vous êtes constipé.
– Ça va Bertrand. Je reste vigilant. Vous savez dans ma position on ne peut pas se permettre de relâcher son attention.
– Je comprends bien. Alors que moi forcément, chef de votre garde rapprochée, je suis dans une décontraction permanente.
– Ce n’est pas ce que je voulais dire Bertrand, qu’est-ce que vous êtes susceptible ohlala!

Lire la suite « Chronique historique #25 ~ Le bal des ardents »

L’incruste mixtape #2 ~ Queen Mimosa

25189657_10156254101304410_1283565297_o[du bonheur dans les oreilles en cliquant sur l’image]

Après avoir enchanté nos yeux avec son clip French Kiss, Queen Mimosa se tape l’incruste sur Désu ! Pour notre deuxième incruste mixtape, il nous propose ses dix titres du moment et répond à nos trois questions essentielles.

Si tu étais l’enfant d’un personnage de Disney et d’un personnage de Game of Thrones, ça serait lesquels ?

Arg quel choix difficile !!! Il y a trop de personnages que j’aime des deux cotés !

Je vais te proposer plusieurs options alors. Un peu comme si j’avais été conçu dans une partouze.

Lire la suite « L’incruste mixtape #2 ~ Queen Mimosa »